Séminaire EDF R&D : Vibrations ambiantes, contenu spectral et dommages sismiques: nouvelle approche adaptée à l’échelle urbaine. Application à Beyrouth

Chargement Évènements

« Tous les Évènements

  • Cet évènement est passé

Séminaire EDF R&D : Vibrations ambiantes, contenu spectral et dommages sismiques: nouvelle approche adaptée à l’échelle urbaine. Application à Beyrouth

30 05 2017 @ 14 h 00 min - 16 h 00 min

Christelle SALAMEH, ISTerre, Grenoble

Amphi 1 à EDF Lab Saclay

Il a été observé maintes fois dans les enquêtes post-sismiques que les structures ayant des fréquences similaires à celles du sol de fondation présentent des dommages beaucoup plus importants (Caracas 1967, Mexique 1985, Pujili, Equateur 1996; L’Aquila 2009). Cette observation de bon sens n’est cependant que très peu, ou de façon très indirecte, prise en compte d’une part dans les réglementations parasismiques (échelle du bâtiment), et d’autre part dans les études de risque et de scénario à l’échelle urbaine. On assiste ainsi souvent à un niveau de précision incohérent entre les études d’aléa, qui sont maintenant à même de cartographier de manière fiable les fréquences de sol, les possibilités actuelles en matière d’analyse du comportement dynamique des bâtiments, et les cartes de vulnérabilité et de risque finales. Une analyse numérique complète pour étudier l’effet de coïncidence entre les fréquences du sol et du bâtiment est effectuée. Un ensemble de 887 profils de sol réalistes est couplé avec un total de 141 oscillateurs élastoplastiques à un degré de liberté, et leurs réponses combinées (non linéaires) sont calculées à la fois pour un comportement de sol linéaire et non-linéaire, pour un grand nombre (60) de signaux d’entrée avec différents niveaux de PGA et contenu fréquentiel. Les dommages associés sont quantifiés sur la base du déplacement maximal comparé à la fois par rapport aux déplacements élastiques et ultimes, selon les recommandations du projet européen RISKUE (Lagomarsino et Giovinazzi, 2006), et par rapports aux dommages obtenus dans le cas d’un bâtiment similaire situé sur le substratum rocheux. La corrélation entre les incréments de dommages entre sol et rocher et un certain nombre de paramètres simples mécaniques et de chargement est ensuite analysée en utilisant une approche de réseau neuronal. Les résultats soulignent le rôle clé joué par le rapport de fréquence bâtiment/sol, même lorsque le sol et le bâtiment se comportent de manière non linéaire; d’autres paramètres importants sont le niveau de PGA, le contraste d’impédance sol/rocher et la ductilité du bâtiment. Une enquête numérique spécifique basée sur la simulation du bruit ambiant pour l’ensemble des 887 profils indique également que l’impact du contraste d’impédance sol/rocher peut être cohéremment remplacé en utilisant l’amplitude du rapport H/V.

carte_dommages_beyrouth_libanAussi l’effet de coïncidence apparaît comme une observation importante, non seulement dans la réponse de l’analyse des sites linéaires, mais aussi dans la réponse d’un site non-linéaire: en dépit d’un niveau important de non-linéarité atteint la coïncidence spectrale se produit, mais à un rapport de fréquence décalé vers des valeurs inférieures. La méthode élaborée permet une mise en œuvre très facile, en utilisant des mesures de vibrations ambiantes, tant au niveau du sol et à l’intérieur des bâtiments. Un exemple d’application très illustratif est représenté pour la ville de Beyrouth, Liban (cf. Carte de dommages ci-contre).

 

Détails

Date :
30 05 2017
Heure :
14 h 00 min - 16 h 00 min
Catégorie d’Évènement:

Lieu

EDF LAB – Paris Saclay
7 Boulevard Gaspard Monge,
Palaiseau, 91120 France
+ Google Map