Levent ISBILIROGLU, entre sismologie et ingénierie des structures…

photo_Levent

Levent ISBILIROGLU a intégré le projet SINAPS@ en décembre 2014 pour sa thèse à l’IRSN sur « l’élaboration de stratégies de sélection de signaux accélérométriques pour le calcul du comportement des structures ».

Turque d’origine, Levent a choisi de s’intéresser aux séismes et plus particulièrement à leurs dégâts sur les structures, suite au séisme d’Izmit en 1999 qui a causé environ 20 000 morts et laissé de nombreuses personnes sans foyer. Apprenant que les dommages auraient pu être moindres avec des constructions parasismiques, Levent a souhaité mieux comprendre les effets des séismes pour fournir aux ingénieurs des guides permettant de bien dimensionner les structures.

Côté études, Levent a effectué sa licence au METU (Middle East Technical University) d’Ankara puis a passé 2 ans aux États-Unis pour un master en ingénierie du Génie Civil à l’Université d’Auburn en Alabama. Il poursuit maintenant sa thèse en France, dans le cadre de SINAPS@, où il souligne le très bon accueil « même si on ne parle pas français ».

Côté projet, Levent incarne bien l’idée générale de SINAPS@ qui est d’établir des connexions entre sismologues et ingénieurs. En effet, pour mener à bien son travail, il doit comprendre ce dont les ingénieurs structures ont besoin et faire le lien avec les sismologues. Son objectif est de déterminer une méthode pour sélectionner et mettre à l’échelle les signaux de mouvements sismiques en accord avec les modèles non linéaires de comportement des structures. La thèse de Levent doit permettre d’identifier et de hiérarchiser les paramètres ayant un fort contrôle sur les modèles afin de mieux sélectionner les accélérogrammes.

Si Levent apprécie ce travail à la frontière de plusieurs disciplines, il en signale aussi les difficultés : le vocabulaire utilisé n’est pas toujours le même ou n’a pas la même signification pour un sismologue et un ingénieur, les connaissances, les acquis sont différents et les deux parties n’en ont pas toujours conscience.

figure_levent
Figure 1 : plan de travail de Levent ISBILIROGLU

Côté ville, Levent aime découvrir Paris à travers l’histoire des rues et leurs légendes. Il profite des nombreux parcs pour courir et utilise aussi son temps libre pour apprendre le français.

Après sa thèse, Levent aimerait poursuivre l’étude des effets dévastateurs des séismes et enseigner.

Pour en savoir plus :

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

You may use these <abbr title="HyperText Markup Language">HTML</abbr> tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>