Sergio DEL GAUDIO, Simuler des séismes forts pour pallier le manque d’enregistrements

photo_Sergio_Modif
Sergio DEL GAUDIO, Post-doctorant à l’IRSN

Arrivé en janvier 2015 à l’IRSN, Sergio Del Gaudio a rejoint le projet SINAPS@ pour deux post-doctorats successifs. L’objectif de ses recherches est dans un premier temps de générer des mouvements sismiques forts sur des sites particuliers pour mieux prendre en compte la source sismique et, dans un deuxième temps, de confronter ces signaux aux besoins des ingénieurs structures.

L’origine de sa vocation, Sergio la trouve dans le fort risque sismique pesant sur l’Italie et plus particulièrement sur Naples où il a effectué ses études : il désirait mieux connaître ce à quoi est exposée cette région et trouver des solutions pour mieux y faire face. Il a alors effectué un Master en géophysique puis une thèse à Naples sur la simulation des mouvements forts appliquée au séisme de l’Aquila survenu en avril 2009.

scheme_simul_SergioDans le cadre de SINAPS@, le travail de Sergio consiste à créer des signaux synthétiques reproduisant le mouvement du sol lors d’importants séismes. En effet, dans un pays à sismicité modérée comme la France, il existe très peu voire aucun enregistrement de séismes de forte magnitude. Pourtant de tels séismes pourraient survenir dans certaines zones. Il est donc nécessaire d’avoir recours à des simulations numériques pour évaluer les mouvements du sol en cas de gros séismes. Sergio analyse et améliore les méthodes existantes pour modéliser un séisme de grande ampleur en « sommant » des enregistrements de petits séismes. Ses recherches contiennent donc à la fois une partie de traitement de signaux réels, une partie de modélisation des phénomènes et une partie de simulation numérique.

Son deuxième post-doctorat consistera à travailler en interaction avec des ingénieurs structure pour voir comment ces signaux et le choix des différents paramètres influencent la réponse des bâtiments et de leurs équipements. Concrètement, le travail de Sergio permettra de définir les paramètres à mieux contraindre, en particulier au niveau de la source, pour avoir des signaux fidèles aux mouvements du sol attendus et utiles aux ingénieurs. (Exemples de paramètres : variations de vitesse, direction de la rupture, hypocentre, chute de contrainte, mécanisme au foyer, etc.).

Posé et réfléchi, Sergio envisage de poursuivre dans la recherche, pourquoi pas en France, tout en intégrant de l’enseignement dans ses activités. Il apprécie le caractère varié de la recherche autour des séismes qui mêle études fondamentale et appliquée et qui peut avoir un réel impact sur la prévention des risques.

Pour en savoir plus
  • Les travaux de Sergio s’inscrivent dans le volet 1 « Aléa sismique » de Sinaps@.
  • Encadrants :
    • Post-doctorat 2015 : Sébastien Hok, IRSN
    • Post-doctorat 2016 : Maria Lancieri, IRSN
  • Résumé de ses travaux

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

You may use these <abbr title="HyperText Markup Language">HTML</abbr> tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>