Dans le cadre de l’appel à propositions lancé en 2012 par l’Agence National de la Recherche suite à l’accident de Fukushima, le CEA et ses partenaires ont soumis un projet de recherches ambitieux intitulé SINAPS@ “Séisme et Installation Nucléaire: Améliorer et pérenniser la Sûreté”. Le partenariat s’est créé autour du noyau des membres de l’Institut SEISM à savoir le CEA (DEN et DAM), EDF, l’Ecole Centrale Paris, l’Ecole Normale Supérieure de Cachan, le CNRS, enrichi d’équipes à la fois académiques (Ecole Centrale de Nantes, l’IFSTTAR, le CEREMA –ex CETE-Méditerranée, l’Université Joseph Fourier, l’Institut Polytechnique Grenoble), industrielles (Areva, Egis-Industries), ainsi que l’Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire.

SINAPS@ vise à explorer les incertitudes inhérentes aux données de base, à la connaissance des processus physiques et aux méthodes déclinées à chaque étape de l’évaluation de l’aléa sismique et de la vulnérabilité des ouvrages et des composants nucléaires, dans le cadre d’une démarche de sûreté: l’objectif majeur est in fine, d’identifier, voire de quantifier les marges sismiques qui résultent des hypothèses retenues soit lors du choix du niveau sismique de dimensionnement (ie prise en compte des incertitudes par des choix conservatifs) soit de la stratégie de conception (hypothèses conservatives, choix des matériaux …). Le projet SINAPS@ doit contribuer à répondre aux enjeux de sûreté mis en relief suite à l’accident de Fukushima et aux Etudes Complémentaires de Sûreté françaises, particulièrement vis-à-vis des marges sismiques.

Le CEA/DEN coordonne ce programme élaboré pour une durée de 5 ans. D’un coût total estimé à près de 12,5M€, il s’est vu doté par l’ANR d’une aide d’un montant de 5M€, soit 10% de l’enveloppe de l’appel Recherche en matière de Sûreté Nucléaire et de Radioprotection (RSNR) 2012 du Projet d’Investissements d’Avenir.

La réunion de lancement de SINAPS@ s’est tenue les 27 et 28 janvier 2014 à l’INSTN de Saclay et a mobilisé l’ensemble des partenaires et plus de cinquante participants. La réunion a débuté par une intervention du représentant de l’ANR. Les attentes de ces instances vis-à-vis des résultats scientifiques produits par les projets élus sont fortes. Les porteurs de projet seront  régulièrement invités à faire part de l’avancement des travaux et devront illustrer l’impact des recherches vis-à-vis des enjeux de sûreté.

L’atteinte des ambitions portées par le projet SINAPS@ requiert une interdisciplinarité réelle: cette synergie entre géologues, sismologues, géotechniciens, mécaniciens et génie civilistes s’est initiée lors de la réunion de lancement, et se prolonge par l’organisation d’une post-sismique dont le départ est imminent. En effet, la veille de la réunion de lancement, le 27 janvier 2014, un séisme de magnitude 6 a eu lieu le 26 janvier 2014 sur l’Ile de Céphalonie, en Grèce. L’épicentre de ce séisme est localisé à une dizaine de kilomètres de la ville d’Argostoli, prédéfini dans le projet SINAPS@ comme site-test pour l’étude des “effets de site” (ie l’amplification du champ d’ondes sismiques eu égard à des géométries du substratum complexes et/ou des rhéologies spécifiques du remplissage sédimentaire).  L’accélération enregistrée au rocher dans la ville d’Argostoli a atteint 0,4g, ce qui est tout à fait significatif. Ce séisme est et sera suivi d’une intense activité sismique (“répliques”), rare à l’échelle européenne. Des répliques d’intensité comparable, voire supérieure pourraient survenir dans les semaines à venir. Le site d’Argostoli devait faire, d’ici plusieurs mois,  l’objet d’une campagne d’essais dans le cadre de SINAPS@, campagne destinée à acquérir d’une part des données de mouvements forts sur un site au comportement non-linéaire avéré en présence d’effet de site, et d’autre part des données de variabilité spatiale à l’échelle d’installations nucléaires, inexistantes actuellement en particulier dans un contexte européen. L’intérêt et la faisabilité de mettre sur pied une campagne de mesure dans les jours à venir a été débattue les 27 et 28 janvier 2014 lors de la réunion de lancement du projet SINAPS@. L’avis a ainsi été unanime en faveur de cette mission, tant d’un point de vue scientifique qu’eu égard à la dynamique et la synergie ainsi créées au sein du projet.

Le projet SINAPS@ et donc bel et bien lancé, dans les laboratoires de recherches et sur le terrain !

Coordinateur et responsables scientifiques du partenariat SINAPS@
Coordinateur et responsables scientifiques du partenariat SINAPS@

 

Participants à la réunion de lancement le 27 janvier 2014
Participants à la réunion de lancement le 27 janvier 2014
Carte de localisation de l epicentre du seisme d Argostoli
Carte de localisation de l epicentre du seisme d Argostoli

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

You may use these <abbr title="HyperText Markup Language">HTML</abbr> tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>