Le projet de recherches SINAPS@ « Séisme et Installation Nucléaire : Améliorer et Pérenniser la Sûreté », soutenu par le Programme d’Investissements d’Avenir, a tenu sa première session de formation à l’Ecole de Physique des Houches, du 29 mai au 3 juin 2016. L’équipe pédagogique constituée de l’ensemble des 13 partenaires[1] du projet avait concocté un programme très riche, abordant toutes les thématiques et concepts scientifiques inhérents à l’évaluation du risque sismique : ainsi depuis la faille géologique jusqu’à la prédiction du mouvement sismique, les différentes approches d’estimation de l’aléa sismique ont été présentées ; puis les phénomènes d’effets de site (modifications du champ d’ondes incident par les couches géologiques superficielles) et d’interactions entre le sol et les ouvrages ont été abordés. Enfin le calcul de la réponse des structures et des équipements au  chargement sismique a été illustré, permettant in fine l’estimation de la fragilité. Les approches expérimentales sont venues clore la session avec notamment la présentation de la campagne IDEFIX menée dans le projet SINAPS@ sur la plateforme TAMARIS.

P1030686_web2
Intervenants de la formation “Risque sismique, de la faille aux ouvrages” qui s’est déroulée du 29 mai au 3 juin 2016 à l’Ecole de Physique des Houches

A l’instar du projet SINAPS@, la formation s’inscrivait dans le cadre « Post-Fukushima » des ouvrages à fort enjeux, en intégrant la potentialité d’évènements sismiques extrêmes : le concept de marges sismiques des ouvrages a ainsi été largement explicité, les paramètres clés et les incertitudes exhibées à chaque étape de l’analyse sismique.

P.Lestuzzi_webCette session s’est avérée réellement riche du point de vue pédagogique via la qualité des supports et des présentations, et originale à plusieurs titres : par les illustrations issues pour la plupart des actions de recherches en cours au sein de SINAPS@, par la diversité des intervenants – ingénieurs, chercheurs et doctorants – des équipes académiques mais aussi des organismes appliqués, et enfin par la création et mise en œuvre de sessions pratiques inédites et interactives. La conférence invitée de P. Lestuzzi de l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne a complété par des études de cas sur le bâtiment courant et sur un barrage la problématique de la quantification des marges et de la vulnérabilité sismiques d’ouvrages existants.

P1030592_webCette formation a bénéficié à 54 participants, 70% issus du partenariat SINAPS@ et 30% d’organismes extérieurs et/ou étrangers (Algérie, Tunisie et Maroc) : le public visé par cette session était les jeunes chercheurs en formation (Masters, doctorants, post-doctorants), et jeunes ingénieurs. Accueillie par la prestigieuse Ecole de Physique des Houches, cette première session s’est avérée riche à la fois scientifiquement et humainement, permettant de créer un véritable lien entre les acteurs du projet SINAPS@ (formateurs et participants) qui se prolongera notamment au travers d’un espace de discussion sur le site du projet. Une seconde session ouverte en anglais cette fois et pour un public de professionnels de la gestion du risque sismique et en partenariat avec l’Agence Internationale de l’Énergie Atomique est d’ores et déjà prévue en 2017.

P1030663_web

[1] Les partenaires SINAPS@: CEA/DEN, CEA/DAM, EDF, Ecole Normale Supérieure de Cachan, Ecole Centrale Nantes, CentraleSupélec, EGIS Industrie, AREVA, IRSN, IFSTTAR, INP-Grenoble, ISTERRE-UJF et CEREMA.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

You may use these <abbr title="HyperText Markup Language">HTML</abbr> tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>